Sortie du diesel pour les TER


Le verdissement du parc des rames TER est un des objectifs majeurs décidés dans Néo Terra, la feuille de route du Conseil régional destinée à accélérer la transition écologique.
Avec 700 circulations de TER chaque jour sur 3.400 km de lignes, la Région Nouvelle-Aquitaine s’est pleinement engagée dans la décarbonation, les réductions du bruit, des gaz à effet de serre et des
émissions de particules.
Pour y parvenir, la Région Nouvelle-Aquitaine a envisagé toutes les technologies :
- Le train hybride (dont elle finance la rame prototype depuis 3 ans avec d’autres Régions),
- Le train à pile à combustible alimentée par hydrogène,
- Le train à batteries en développement déjà avancé dans d’autres pays.
Sans remettre en question son investissement dans les autres technologies, la Région a été pionnière sur le projet de trains à batteries rechargeables par caténaire en gare et s’est mobilisée pour adapter
rapidement une première rame.
Elle a pris l’initiative de lancer avec SNCF et bombardier le programme de transformation de rames TER en supprimant les équipements thermiques diesel au profit de batteries rechargeables par caténaire. Trois autres régions ont rapidement rejoint le projet : Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie et Hauts-de-France. Cet engagement s’est traduit par la signature d’un protocole d’accord fin d’année 2019.
La réalisation du prototype est prévue dès 2020, suivie d’essais en 2021 pour une mise en service commerciale prévue en 2022.
Après les essais, la rame sera testée en exploitation et circulera sur l’ensemble des lignes du réseau de Nouvelle-Aquitaine. Cette expérimentation constituera la première étape du programme de transformation de 62 rames TER pour sortir du mode diesel.
En prenant une telle initiative, la Nouvelle-Aquitaine entend par ailleurs contribuer à développer et renforcer l’écosystème industriel déjà existant en matière de batteries et de stockage d’énergie, parmi
les plus en pointe au niveau national. La reconversion très prochaine du technicentre SNCF de Saintes en Ferrocampus ©, que la Région a impulsé pour créer un véritable campus d’innovation et de formation à tous les métiers de la filière ferroviaire, constitue par ailleurs une réelle opportunité de conforter la place de la région dans le verdissement des trains et dans les nouvelles techniques.
Renseignements : https://www.nouvelle-aquitaine.fr/