Le territoire du Pays Basque sud organise son offre de santé


Les déserts médicaux et la gestion du Covid ont amené indéniablement des questionnements généraux sur l’organisation des moyens médicaux en France.
Le Pays basque Sud a suivi le mouvement. Pendant la crise sanitaire, pour prendre en charge les dépistages et les vaccinations, une union des forces médicales et paramédicales, sur les 11 communes autour de Saint-Jean-de-Luz, avait vu le jour sous la forme de Communauté libérale associative de
professionnels de santé (CLAPS). Depuis, elle a évolué en Communauté
professionnelle territoriale de santé (CPTS).
L’Association compte déjà plus de 110 adhérents : médecins, sages-femmes, infirmiers, pharmaciens, responsables d’Ehpad et référents des CCAS.
L’objectif principal est de permettre une plus grande fluidité pour le patient et de faciliter l’exercice des professionnels. Plusieurs outils sont à
disposition : organisation des soins non programmés, coordination ville-hôpital, attractivité médicale, meilleure coordination entre les acteurs de santé.
Un projet qui pourrait toucher d’autres territoires du département.